Bio du mécano

Bio de votre mécanicien

En tant que bénévole, j’ai commencé à faire de la radio dans la radio associative Radio Loisirs, dans le nord de la France. Cette activité m’a conduit à la passion de la prise de sons, je me suis ainsi équipé peu à peu d’un Nagra LB et de micros Sennheiser montés en couple ORTF grâce à une bonnette fait maison.

En 2009, je suis lauréat de la bourse SCAM avec Ailleurs puis je deviens journaliste-réalisateur sur Radio Scarpe Sensée cette même année. Des reportages, je suis passé au documentaire radiophonique comme dans le projet « Paroles de beffroi » en 2013 où j’ai enregistré plusieurs facettes des beffrois du Nord Pas de Calais.

cwgc-microsEn 2014, j’ai ensuite réalisé en tant que pigiste Arte Radio « Trafic Nature » où les sons des marais, des autoroutes et des TGV se confrontent et « Art mineur » où un ancien mineur de charbon décrit sa passion pour des maquettes en lien avec la mine. La même année, un reportage sur le projet musical de sons trouvés « Les Horlogers du bruit » est diffusé sur France Inter. Dans le cadre du festival « Écoutons la ville » avec Canal B et I’m from Rennes, j’ai composé en 2015 une création bruitiste « Ombres Sonores de Londres » faisant entendre un Londres vrombissant inspirés du « Meilleur des Mondes » d’Aldous Huxley.

Plus récemment, en 2016, j’ai réalisé un documentaire « Les jardiniers de l’ombre » grâce à une bourse d’aide du Club de la Presse, et j’ai aussi finalisé 2 autres créations avec Arte Radio. Je fais aussi partie de l’association Orpist qui organise des séances d’écoute de documentaires radio « Cinéma pour les oreilles » au cinéma L’Univers de Lille.

Au fil des années, je me suis attaché à développer ma propre esthétique sonore, celle de transmettre le ressenti d’un lieu et de concevoir un environnement avec les oreilles. Je joue avec les sons qui m’entourent pour en révéler la mécanique. J’ai ainsi créé le projet « Mécanique des Sons » sur internet : www.mecaniquedessons.com

Mon objectif est d’enregistrer le mouvement des lieux, de la nature, des hommes et des objets. J’aime confronter la nature et l’homme. La démarche de création se traduit par la prise de sons de la répétition quotidienne et instinctive : « C’est à un instinct mécanique, qui est chez la plupart des hommes, que nous devons tous les arts, et nullement à la saine philosophie. » Voltaire

Jérôme Bailly

Votre mécanicien sonore

>

Pour + de détails, voir mon parcours, ou contactez-moi directement contact@mecaniquedesssons.com


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *